Festival de l'Art d'Avant-Garde, 1956-1960

Marseille, Nantes, Paris, 1956-1960

A l'issue de la Seconde Guerre mondiale, la vision fortuite d'une photographie, dans la vitrine d'une librairie, fait naître une action qui aboutira à une manifestation fédératrice des arts d'avant-garde.

La rencontre d'un jeune metteur en scène, Jacques Polieri, et d'un grand architecte, Le Corbusier, concrétise un projet qui se déroule, malgré des conditions matérielles difficiles et des aides financières pratiquement inexistantes, dans un climat de ferveur et de combats.

Les Festivals de l'Art d'avant-garde de Marseille, Nantes et Paris, entre 1956 et 1960, réuniront tout ce qui marque aujourd'hui encore le domaine des arts. Les plus grandes personnalités et noms de l'art actuel, presque débutants ou inconnus alors, participent à ce mouvement artistique :

  • Pour la peinture, une première génération d'artistes, avec notamment Atlan, Hartung, Soulages, Fautrier, Poliakoff, bientôt suivie par une seconde vague de créateurs avec Tàpies ou Nevelson, puis encore, les nouveaux réalistes, Klein, Tinguely, Arman, Raysse, Spoerri, Hains, Villeglé, Dufrêne...
  • La sculpture avec Gilioli, Hajdu, Jacobsen, Schôffer, César, Penalba, Di Teana, Kemeny, Martan Pan... 
  • La musique avec Messiaen et ses principaux élèves, Boulez, Barraqué, Stockhausen, Xenakis, sans oublier, pour sa participation à un festival en France, Cage, et les tenants de la musique concrète ou électroacoustique, Abraham Moles, Pierre Schaeffer, Pierre Henry...
  • La danse avec Maurice Béjart, le mime avec Maximilien Decroux, le cinéma, ensemble collecté et présenté par Georges Franju, les formes animées avec Georges Lafaille ou Harry Kramer, les images électroniques, à leur première naissance, avec l'Américain Hy Hirch, et le spectacle enfin avec Jacques Polieri lui-même...

II convient aujourd'hui de situer ces événements dans un contexte historique. Ils ont précédé ou influencé tout un ensemble de réalisations. Depuis le style et l'esprit de la Biennale de Paris jusqu'à ceux du Centre Georges-Pompidou, qui en sont directement ou indirectement les héritiers. Ce livre rend compte d'une des aventures culturelles qui a marqué le XXe siècle.

Festival d'Art d'avant-garde
Documents