Lieu planétaire

Projets d'aménagement pour un lieu planétaire, 1968



Lieu planetaire

Maquette global du lieu


Il s'agit d'utiliser un terrain quelconque au niveau zéro et de l'aménager de telle sorte qu'il puisse, comme une sorte de piste d'atterrissage, recevoir toute conception sémiographique.

Ce terrain d'assez grande superficie, de mille mètres carrés au minimum à dix mille et cent mille mètres carrés au maximum, devra être équipé techniquement et technologiquement de façon à pouvoir supporter et recevoir des matériaux susceptibles d'être utilisés pour un acte de fiction et pour la création d'un complexe audio-vidéo, ou spatiotemporel.

La forme circonscrite sur le terrain pourra elle-même varier (descriptives, transformation des formes bi-dimensionnelles). Cette dalle, qui épouse le relief et la topographie du terrain, doit être munie de cellules réceptrices pour les divers matériaux utiles à la représentation, ces cellules étant elles-mêmes amovibles. D'autre part, la matière de la dalle, bien que définie (béton, acier, matière plastique, etc.), devrait pouvoir être conçue pour que l'on puisse la modifier elle aussi.

La surface circonscrite est considérée comme l'élément central du complexe topographique. D'autres superficies peuvent être prévues tout autour, de moindre importance, en communication avec le lieu central. Ces lieux secondaires échangent différents matériaux avec la surface centrale. Ces matériaux sont déposés en profondeur et peuvent être amenés en surface à partir d'un programme.


Plan pour un lieu planétaire, esquisse